J’ai adapté la méthode flocon


La méthode flocon est une technique bien connue d’aide à la préparation d’un roman. Jusqu’à maintenant je ne t’en ai jamais parlé, mais il y a tellement de blogs parlant de cette méthode, tellement d’articles que je préfère te renvoyer à ce lien plutôt que de répéter encore une fois comme tout le monde.

Cependant, pour faire court, la méthode flocon consiste à suivre 10 étapes pour préparer la rédaction d’un roman :

Étape 1 : résumer en une seule phrase simple (15 mots max.) le sujet général du roman. – Étape 2 : résumer l’histoire en un paragraphe de cinq ou six phrases. – Étape 3 : faire une présentation des personnages principaux, non pas des descriptions, mais un résumé de leurs motivations, de leurs fils narratifs et de ce qui va changer chez eux au cours de l’intrigue. – Étape 4 : reprendre le paragraphe de l’étape 2 et faire de chaque phrase un paragraphe complet, aboutissant à un synopsis en une page. – Étape 5 : faire une description et un résumé de l’intrigue, sur une page pour les personnages principaux, plus basique pour les personnages secondaires. – Étape 6 : développer le synopsis de l’étape 4 sur quatre ou cinq pages (1 p/§). – Étape 7 : faire des fiches de personnages complètes, avec background détaillé et synopsis par perso. – Étape 8 : écrire la liste des scènes. – Étape 9 (facultative) : faire une description détaillée de chacune des scènes (+/- 1 ou 2 p/sc.) – Étape 10 : écrire.

Au fil des années, j’ai pu la voir aider les copines d’écriture pour planifier leur prochain roman et c’est vrai que, vu de l’extérieur, elle est vraiment très pratique. Cependant, personnellement, je n’ai jamais pu m’y faire. Ce n’était pas une question de mauvaise volonté, simplement préparer l’histoire à l’avance a toujours su me bloquer plus que m’inspirer du coup j’arrêtais bien vite cette méthode.


Pourtant, récemment, avec les différents blocages que j’ai subi dans l’écriture, j’ai eu envie de retenter le coup. Je n’avais rien à perdre de toute façon. Alors je me suis lancée pour travailler la réécriture de Les Yeux de la Lune, ma saga de fantasy, mais je l’ai adapté à ma sauce. Voici donc les étapes que j’ai suivi :Réflexion avant de commencer :Mon roman étant une duologie, j’ai choisi de suivre la méthode flocon un tome après l’autre. J’ai donc d’abord suivit les étapes 1, 2, 3, 4 et 5 en me concentrant uniquement sur le tome 1. Puis, une fois terminé, j’ai répété ces étapes pour le tome 2. Ce n’est qu’une fois arrivée à la cinquième étape avec le tome 2 que j’ai commencé à travailler les deux tomes simultanément. Avant, tout se mélangeait trop dans ma tête pour que quelque chose de potable sorte de cette méthode. C’était donc nécessaire de fonctionner comme ça. Surtout quand on sait que le tome 2 se découpe en trois arcs narratifs distincts. Un vrai casse-tête, croyez-moi.

Etape 1 : Résumé en une phrase

Jusqu’à présent rien que cette première étape me posait problème. Pourquoi ? Parce que j’ai le syndrome de première de la classe qui veut respecter les consignes à la lettre donc quand je découvre cette étape et que je lis « le mieux c’est de faire une phrase de moins de 15 mots » bah je n’imagine pas faire plus de 15 mots. Sauf que mes phrases en faisaient toujours plus. Et du coup, ça n’allait pas. Donc je recommençais, mais pareil, ça ne marchait pas du coup, machine arrière, mais… Vous voyez le problème ?


Pour cette fois, il a vraiment fallu que je prenne sur moi et que j’accepte de ne pas respecter à la lettre ce qu’on me disait si je voulais avancer. Tout simplement parce que je connaissais déjà le speech complet du roman. Et que cette méthode flocon devait simplement m’aider à découper mes chapitres, pas à préparer mon histoire en intégralité.

Etape 2 : Faire un paragraphe avec cette phrase

Voilà une chose qui n’a pas été si difficile à réaliser. Comme je l’ai dit, connaissant déjà le speech de l’histoire, je n’ai eu aucun mal à résumer la situation initiale, les différentes phrases du roman et la résolution finale. En revanche, LYDLL (diminutif de Les Yeux de la Lune, hein) étant une duologie, je ne voulais pas que cette étape soit sur l’intégralité de l’histoire. Je l’ai donc découpé en deux parties : d’abord le tome 1. Je ne me suis occupée du tome 2 que lorsque j’ai eu terminé la plupart des étapes pour le tome 1. Ensuite, je suis revenue sur le tome 2 à partir de cette étape.  Ça m’a permis de mieux visualiser certains éléments de l’histoire et de voir un premier découpage.

Etape 3 : Place aux personnages

Ayant déjà de nombreuses heures de travail et de rédaction de fiches sur cette saga, je n’ai pas eu trop à faire ici. Les personnages me suivent depuis près de 11 ans alors autant vous dire que je les connais bien. Oui, enfin, je pensais bien les connaître, mais j’ai eu de belles surprises dans cette étape. Cependant, ils avaient déjà tous leur fiche personnelle, du genre que l’on retrouve à l’étape 7 dans la méthode de base, je me suis donc contentée de remplir un petit formulaire pour les comprendre encore mieux :


Nom du personnage
Motivations : ce dont iel rêve, ce à quoi iel aspire, ce qui le/la pousse à agir

Son but : ce qu’iel veut atteindre

Ses obstacles : ce qui l’en empêche

Son épiphanie : ce qui l’aide, ce qui le/la fait grandir et évoluer.

J’ai également réalisé un petit tableau à 4 colonnes : Nom du personnage – Situation initiale – Situation à la fin du tome 1 – Situation à la fin du tome 2. Ce tableau que j’ai rempli succinctement me permet de voir l’avancée des personnages et d’avoir encore une fois quelques surprises et je trouve cela bien pratique. Au moins, je sais où ils vont.

Etape 4 : Développer

Ici, il faut repartir en arrière et reprendre le paragraphe de l’étape 2 pour en faire un bon gros résumé de son histoire et je m’y suis pliée sans rien changer. Pour chaque phrase de l’étape 2, j’ai écrit un ou deux paragraphes résumés de l’histoire. Il est vrai que cette étape est longue et j’avoue que lorsque je m’y suis attelée pour le tome 2, j’ai bien failli m’arracher les cheveux. Comme je l’ai dit, avec 3 arcs narratifs différents, c’est vite compliqué de s’y retrouver, mais j’ai vaincu !


Puis même si c’est une étape difficile, c’est grâce à elle que j’ai compris ce qui clochait dans mon histoire et rendait mon premier tome plat et ennuyeux, puisqu’en résumant, j’ai réalisé que je centrais l’histoire davantage sur un seul personnage, délaissant les autres qui ont pourtant une importance capitale à l’histoire. Avec ce résumé, j’ai du coup remarqué à quel point les deux tomes étaient inégaux et j’ai commencé à réfléchir à comment changer tout ça, sans pour autant commencer à le faire.  Etape intermédiaire : Lister ses idées


Il y a une chose que la méthode flocon « traditionnelle » nous pousse à faire (et de toute façon c’est impossible de ne pas le faire je pense), c’est de ne pas hésiter à revenir en arrière lorsqu’on a de nouvelles idées que ce soit sur ses personnages, l’intrigue, etc. Personnellement, ce sont surtout des idées de scènes que j’aimerais inclure à l’histoire qui ont poppé dans mon esprit tout au long de la préparation. J’ai donc noté toutes ces idées sur une feuille à part pour ne pas les oublier en attendant de me pencher sur la question. Cette étape est vraiment à faire absolument partout, dès que l’idée arrive, vous la notez et reprenez votre méthode, que ce soit pendant l’étape 2, la 5 ou la 3, vous notez. Ça aide pour plus tard, en plus. 


Etape 5 : Peaufiner

Dans la méthode flocon, c’est ici qu’il faut normalement se concentrer un peu plus sur ses personnages, leur faire de gros résumés explicatifs, etc. Mais je l’ai dis et je le répète, j’avais déjà mes fiches complètes. J’ai donc décidé de me créer ma propre étape directement en lien avec l’étape 4.


J’ai donc peaufiné mon résumé, mais en parlant des autres personnages. Ici, le tome 2 ne m’a pas posé tant de problème que ça puisque c’était surtout le premier qui était vide à mon sens. J’ai pris mon temps pour replacer chaque personnage, pour poser quelques intrigues secondaires et détailler un peu plus mon résumé de l’étape 4.


Etape 6 : Détailler encore et toujours

C’est ici que j’ai commencé à ajouter mes idées de scènes à mon résumé, mais pas tout. En fait, cette étape sert encore et toujours à peaufiner, à détailler et à sculpter. En adaptant la méthode pour mon histoire et moi, il s’est avéré que les étapes 4, 5 et 6 se confondaient un peu puisqu’il s’agit toujours de la même chose. Cependant, je me suis forçais à ne pas dépasser un certain seuil de détails dans l’étape 4 et l’étape 5 : le but était de venir petit à petit à mon résumé détaillé. Et l’étape 6 en était la fin, ou presque.

Etape 7 : Fiches, fiches, fiches, fiches, fiches

Ici, une étape que j’ai complètement zappé parce que devinez quoi ? Yep, je l’avais déjà fait avant de commencer l’étape flocon. Ici l’idée est de faire les fiches de personnages : biographie, carte d’identité, caractère, physique, philosophie, etc, etc. Moi c’était déjà fait. Tout comme celles des lieux et autres choses importantes. Du coup, j’ai sauté cette étape.

Etape 8 : On découpe !

Et nous voilà à l’étape que j’attendais et où je savais que j’allais morfler ma race. Oui, c’est l’heure de découper son résumé en chapitre. Ma hantise, mon enfer personnel, mon fléau. Heureusement, comme il s’agit d’une réécriture, j’avais déjà un prédécoupage, j’avais d’autres idées et mon résumé détaillé et peaufiné jusqu’à plus soif m’aidait à y voir un peu plus clair. Mais il y avait encore des zones de blanc et un sacré boulot à faire. C’est à ce moment là que j’ai eu besoin de faire une pause et d’aller dormir.

Aveux : La méthode flocon se fait généralement en plusieurs jours. J’ai commencé l’étape 1 à 16h et ai enchaîné jusqu’à l’étape 7 jusqu’à 1h du matin. Avec quelques pauses, mais du coup, je ne me sentais pas de taille à attaquer le plan aussitôt. J’ai donc décidé d’aller dormir et de commencer une seconde journée de planification sur de bonnes bases. Mais, wait a second, il faut savoir que si j’ai pu faire les 7 premières étapes en seulement quelques heures, c’est aussi parce que je connaissais mon histoire et que je n’ai pas eu besoin de faire plus d’heures. Mais c’est mon cas à moi, vous prenez le temps qu’il vous faut pour chaque étape ! 


Le lendemain, après une bonne nuit de sommeil, j’ai donc repris ma méthode et l’étape 8. J’ai sortit ma liste de scène, mon plan ultra détaillé de l’étape 6 et j’ai fait un tableau : Chapitre, POV, Que s’y passe-t-il, lieu, date. Et j’ai rempli.


J’ai commencé par quelques scènes que je savais déjà où placer, j’ai ajouté d’autres trucs, des détails à mon résumé, de nouvelles scènes, de nouveau chapitre, de nouveau POV, j’ai ouvert ma chronologique (faite biiiiien avant la méthode) et j’ai ajouté les dates, ajouté des scènes, détaillé et peaufiné encore et toujours jusqu’à ce que je me satisfasse d’un plan. 


Cependant, j’ai quand même laissé des zones de blanc, des moments où je ne savais pas encore trop et où je me suis dis « on verra ». Des chapitres résumés en rapidos, en quelques mots, parce que c’est encore flou, que ça viendra plus tard et ainsi de suite.

Etape 9 et 10

Ecrire, reprendre mon plan, changer un truc, écrivez, laisser faire mes personnages et écrire… Repeat.


0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x