Tant d’histoires à découvrir

Laisser un commentaire on Tant d’histoires à découvrir

Il y a souvent de gros préjugés sur les histoires que l’on peut trouver en ligne, et, autant être franche, il arrive très souvent que ces préjugés soient véridiques. Entre les histoires pleines de clichés, des styles peu travaillés et des sujets/thèmes effroyables et mal mis en place, il est vrai que c’est parfois rare de trouver THE histoire. La perle qui se cache sous tout ce qui est publicité. C’est pourquoi, aujourd’hui, j’ai envie de vous présenter quelques histoires qui valent le détour. Des histoires incroyables, avec des personnages attachants, des messages touchants et des auteurices adorables. Bref, de véritables pépites que tout le monde devrait lire !

 

Petite précision : Toutes les histoires dont je vais vous parler dans cet article sont disponibles sur Wattpad.

Le Prince de Mandi

 

Si vous êtes friand.e.s des contes de fées, Le Prince est fait pour vous. Voici une histoire qui s’adresse à un large public et qui vous ravira par sa douceur, par son message de tolérance et sa diversité. Les personnages ne sont pas les stéréotypes des récits de fantasy, ils ne sont pas les copies conformes des uns et des autres. Ils sont tous aussi différents les uns des autres que n’importe quel être humain, et ça fait du bien. L’histoire tourne autour du personnage de Sylan, un jeune prince, qui apprendra que le monde ne s’arrête pas à la vision étriquée de certains. Il va apprendre que les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être, et encore moins ce qu’elles devraient être, et qu’elles méritent qu’on se batte pour elles, même si c’est difficile, même si les obstacles paraissent insurmontables, même si l’espoir se tarit parfois. Mais, si l’histoire est centré autour de Sylan, elle n’existerait pas sans les autres personnages : Ashleigh, pour commencer. Ashleigh, la beauté et la force, la personne qui est prêt à tous les sacrifices pour Sylan, la personne qui lui offrira cette autre vision du monde qu’il manquait à Sylan. Il y a aussi Aline, victime de la malédiction d’être née femme, mais possédant la force et la sagesse d’une future reine ; Garethy, l’ami inébranlable, Magdeline, l’irréductible mage, le Narrateur à la langue bien pendue, et tant d’autres personnages hauts en couleur. Mais ce n’est pas tout. Le Prince c’est aussi un monde amusant où les saisons sont maîtresses des pays, où la magie et le mysticisme de la forêt nous charment et nous envoûtent, où l’humour et la force des sentiments font fondre nos coeurs. Bref, Le Prince est une merveille.

L’esprit du temps de Rajasvir

Ah cette saga ! Je vous préviens, dès que vous y plongerez, vous ne pourrez plus en ressortir. L’esprit du temps est une saga de romances LGBTQIA+ (bon c’est un peu réductif, parce qu’il n’y a pas que ça, mais j’ai du mal à trouver mes mots pour la définir plus simplement). Quoi qu’il en soit, chaque tome traite d’un sujet et d’un thème au travers d’un personnage, voire même d’un couple, avec un réalisme incroyable. De fait, vous en avez pour tous les goûts. Nous sommes loin des idées préconçues sur les romances et l’amour de manière générale. Nous n’avons pas sous les yeux des copies conformes, des histoires qui se ressemblent à tout point de vue. Encore une fois, on parle de diversité, on nous apprend qu’il n’y a pas une voie, mais des voies. Pas une seule manière de faire, pas une seule manière d’être, pas une seule façon d’aimer. J’aime L’esprit du temps pour toutes ces choses. J’aime L’esprit du temps pour sa beauté, pour ses couleurs, pour Steeve, pour Travis, pour Célia, pour Pete et Vicky, pour Leï, pour Lola, pour Diego et tous les personnages qu’on ne connaît pas encore. ’aime tout de L’esprit du temps. C’est pour cette raison qu’il faut lire cette saga.

L’Empire de sable de Gaëlle

 

L’Empire de sable est un récit historique nous emmenant dans la Rome Antique dont je vais parler très brièvement car elle n’en est encore qu’à ses prémices. Mais, une chose est sûre, vous allez vous régaler ! Voici une histoire avec un vocabulaire est riche, un univers maîtrisé, et la plume de Gaëlle est si incroyable qu’on a l’impression de fouler les mêmes rues que Thracius. On sent la chaleur, on sent le sang, le sable, la mer. On entend le son des glaives, et les cris des combats. C’est impressionnant de réalisme. On retrouve souvent l’époque de la Rome Antique dans les romans et les histoires, c’est une époque qui fascine, mais j’ai rarement vu une telle maîtrise des coutumes et croyances de ce temps ! Rien que pour ça, l’histoire en vaut la peine. Personnellement, j’attend la suite avec une grande impatience !

Les Chaînes de l’humiliation de Lily Kells

Ce que j’aime avec cette histoire, c’est que, pour une fois, j’ai réussi à me lancer dans un genre que je ne lis pas, d’ordinaire : l’horreur. Ce n’est pas mon truc, et j’ai dû mal à entrer dans l’ambiance. Mais je n’ai pas eu ce problème avec ce récit. J’ai plongé direct, attendri par la douleur de Cole. Pour autant, quand je dis horreur, ça reste assez soft. On est loin des premières idées qu’on peut avoir sur l’horreur. Il n’est pas question de gore ou de trash. C’est juste un ensemble de petites choses qui font que nous plongeons peu à peu dans l’horreur. J’aurais bien des exemples d’univers du même genre à vous donner pour vous situer sur l’échelle de l’horreur, mais j’ai peur de spoiler, donc je ne le ferais pas. Ce que j’ai aimé, d’abord, c’est l’ambiance : l’histoire est pesante, sombre, étouffante. On n’est pas seulement lecteur ou spectateur, on est dans l’histoire, on vit l’histoire au même titre que Cole et son compagnon à quatre pattes. On ressent chacune des émotions du personnage : cette peur viscérale, l’urgence de la situation, sa colère fulgurante, sa peine dévastatrice, sa solitude déchirante. Chaque élément est intensifié par l’environnement crée par l’autrice et c’est vraiment très prenant ! Et la plume, on en parle ? On sent le travail que demande son style à chaque formulation de phrase, à chaque mot employé pour créer toute cette ambiance dont je parlais à l’instant. Et vraiment, ça donne un sacré résultat ! Les chapitres sont courts, mais haletants et ça ne fait que renforcer cette angoisse constante que l’on ressent puisque le rythme n’en est que plus rapide. Mais c’est une rapidité qu’on aime. On ne s’étend pas sur des pages et des pages pour des détails inutiles, on vit l’instant présent aux côtés de Cole. C’est un délice. Et forcément, il y a Cole, mon petit chouchou que j’ai tellement envie de protéger. Cole, c’est un jeune adulte qui ne comprend pas pourquoi : pourquoi lui, pourquoi sa famille, pourquoi tout ça ? Et on aimerait tellement lui fournir les réponses et le sortir de là, mais on ne sait pas. On ne sait rien. Lily m’a avoué avoir dissimulé des indices, mais j’avoue être complètement passée à côté, jusqu’aux chapitres 13/14 où je me suis dit « ah mais attends peut-être que… » mais pour le moment, mes théories ne restent que de vagues idées. Mais j’ai hâte de voir si je suis sur la bonne voie ou non et, surtout, de voir Cole sortir de cet enfer.

O Merle Blanc de Chandel

 

Ô Merle Blanc est une fanfiction sur l’univers de la série BBC, Merlin. Et autant le dire de suite : je suis une fan de cette série. Ce n’est peut-être pas la série la plus juste historiquement parlant, ni même celle avec le plus gros budget et les meilleurs effets spéciaux, mais elle est drôle, elle est touchante et je vous mets au défis de ne pas tomber amoureux-se de Arthur et de Merlin. Alors, oui, quand Chandel a mis en ligne son histoire, je me suis jetée dessus. Dan Ô Merle Blanc, Chandel nous offre sa propre version de la série. Elle reprend toutes les fondements du show et les modèle à sa guise. C’est difficile de faire ce genre de choses, on peut facilement se perdre, tout mélanger et dans ces cas-là ça perd tout sens et logique. Mais ici ce n’est pas le cas. Chandel maîtrise à la perfection chaque filon. Chaque détail de l’univers est utilisé avec soin pour créer une toute nouvelle intrigue qui nous en fait oublié la série ! Clairement, c’est un bonheur à suivre et la fan que je suis est juste charmée ! D’autant plus que Chandel parvient à s’approprier les personnages. Ils sont aussi fidèles que possible aux originaux. Que ce soit dans leur comportement, dans leur manière de s’exprimer, de réfléchir et d’agir, c’est exactement pareil. Pour dire, à chaque fois, je vois les scènes se dérouler, j’entends les voix des acteurs/doubleurs jouer les dialogues, c’est un véritable cinéma dans ma tête et tout ça c’est grâce au talent de Chandel. Rien n’est dénaturé dans cette fanfiction ! Comme je le disais, Chandel reprend chaque détail pour les transformer à sa guise tout en les gardant comme ils sont, mais elle ajoute aussi des éléments qui collent parfaitement à l’univers, et, ici, il s’agit de la musique. Car Chandel nous offre pas seulement une fanfiction, elle nous offre un roman musical. Avec des chants et des mélodies pour créer une véritable ambiance et apporter une poésie envoûtante à toute l’histoire. C’est un bonheur et cela nous prouve encore une fois à quel point Chandel est une personne talentueuse. Et, encore une fois, avec cette histoire j’ai redécouvert sa plume. Une plume riche avec un large vocabulaire utilisé à la perfection. C’est fluide, ça glisse tous seul, c’est chantant, enivrant. Vraiment le style de Chandel est incroyable et rien que pour cette raison vous devez lire ses histoires. Je sais que certains peuvent être rebutés par les chapitres un peu long, mais pour moi ce n’est que du plaisir et je n’ai pas envie qu’ils s’arrêtent.